6ème World Investment Conference de la Baule

Publié le par Vincent Gollain

World Investment Conference, la Baule, Juin 2008

La World Investment Conference de La Baule est l'occasion pour le Cabinet Ernst & Young de présenter deux études importantes en matière d'attractivité :
  • La première s'intéresse à l'attractivite de l'Europe et se fonde sur une enquête auprès de 843 décideurs d'entreprises répartis à travers la planète. Les résultats 2008 font apparaître un net changement puisque l'Europe et les Etats-Unis régressent pour céder la place à la Chine comme destination privilégiée en matière d'attraction d'investissements étrangers. D'une manière générale, les pays poussés par une forte croissance économique ont marqué une nette progression. L'étude souligne que cette perception des décideurs internationaux ne correspond pas encore à la réalité des flux d'investissements, mais marque plutôt une très nette tendance pour les années à venir.

  • La seconde étude présentée s'intéresse plus spécifiquement à l'attractivité du site France. Plusieurs faits marquants sont soulignés par l'étude qui combine analyse statistique et enquête auprès de décideurs d'entreprises :
    • La France se classe en seconde position pour le nombre de projets accueillis en 2007 (541 projets contre 713 pour le Royaume-Uni, le leader);
    • La France se classe en 5ème position pour les emplois créés par ces projets : 14 500 emplois. Elle est donc devancée par le Royaume-Uni (24200 emplois), la Pologne (18400), la République Tchèque (15100) et la Russie (14930);
    • La France confirme sa transition vers une attractivité tertiaire, notamment car les centres de décision et de R&D sont les principaux relais d'attractivité;
    • La France, en revanche, capte très peu d'entreprises issues des BRIC;
    • La France a une excellente capacité de fidélisation (63% de projets d'extension contre 28% en moyenne en Europe);
    • La part des investisseurs internationaux interviewés ayant des projets pour la France se réduit passant de 25% en 2007 à 19% en 2008. Ils ne perçoivent pas de variation dans l'attractivité de la France.
    • Le niveau de la fiscalité, la flexibilité du droit du travail et les charges et coûts salariaux restent depuis 2002 les trois handicaps persistants du site France, même si les niveaux d'insatisfaction sont en légère baisse.

 

  • Accéder directement aux rapports Attractivité de Ernst & Young : Cliquer ici.

Publié dans études

Commenter cet article