Quel impact économique et social du pôle Disneyland Paris ?

Publié le par Vincent Gollain

4176996699_42c0c79a2c.jpg

Depuis le choix de l'Ile-de-France par le groupe Disney pour son implantation européenne, plusieurs études ont souligné l'impact économique de cette décision. L'étude publiée mi décembre 2009 sur le bnilan 2008 confirme une contribution croissante du pôle touristique de Disneyland Paris à l'économie française et au développement de l’Est francilien.


Voici les principaux résultats :

 

Les résultats de l’étude menée à la demande de la Délégation interministérielle au projet Euro Disney en France, co-financée par l'Etablissement Public d'Aménagement du Secteur IV de Marne-la-Vallée (EPAFRANCE) et la société Euro Disney, et portant sur 2008, mettent en évidence la création d'un pôle touristique majeur dans l'Est francilien, autour de Disneyland Paris. Cette étude souligne la contribution croissante de ce pôle à l'attractivité touristique de la France, à la production de valeur ajoutée pour son économie, à la création d'emplois, et au rééquilibrage de l'Ile-de-France vers l'Est. Les résultats de l'étude laissent également entrevoir les fortes potentialités du site en termes d'aménagement du territoire à l'heure du Grand Paris.

 

Les investissements réalisés et les relations nouées avec les institutions et les collectivités territoriales depuis l’ouverture du parc Disneyland en 1992 ont permis l’émergence d’une destination touristique d’envergure européenne. Ce site constitue également le 5e pôle hôtelier de France (après Paris, Lourdes, Nice et Lyon) et contribue à ce titre à plus de 10 % du total des nuitées de la région Ile-de-France et à 71 % des nuitées de la Seine-et-Marne. De plus, un tiers des visiteurs étrangers de Disneyland Paris combinent une visite avec Paris.

 

"La poursuite du partenariat initié avec l’Etat en 1987 permettrait de créer autour de la destination Disneyland Paris un lieu d’excellence et d'innovation regroupant les acteurs économiques des loisirs et du divertissement. Je suis convaincu que le développement d’un cluster touristique contribuerait à la consécration du Grand Paris comme capitale mondiale du tourisme culturel, de l’art de vivre et du divertissement familial" déclare Daniel Canepa, Délégué interministériel au projet Euro Disney.

 

Disneyland Paris, un "véritable pôle touristique" intégré à la destination France et à l'économie nationale

 

Selon l'étude, le pôle touristique de Disneyland Paris tire la croissance du secteur vers le haut, avec 6,43 % des recettes touristiques de la France en 2008 générées par ses visiteurs étrangers, ainsi qu’une production directe, induite et indirecte de €6,514 milliards et une valeur ajoutée directe, induite et indirecte de €3,086 milliards générées par son activité globale. La Seine-et-Marne reçoit à elle seule 30 % de cette valeur ajoutée.

 

Par ailleurs, l’étude indique que près de 56 000 emplois directs, indirects et induits en France sont liés à l’activité de Disneyland Paris. Sur la base de l’activité courante de la destination, cela signifie qu'à chaque emploi du pôle Disney correspondent 2,78 emplois ailleurs en France. Pour rappel, Disneyland Paris est le 1er employeur mono-site de la région Ile de France et le 1er employeur privé de Seine-et-Marne.

 

"Les résultats de l’étude d’impact économique et social reflètent le succès de notre intégration sur un territoire qu'EuroDisney contribue à développer depuis plus de 20 ans. Ils valident également le succès de notre stratégie de croissance mise en place ces dernières années" déclare Philippe Gas, Président d'Euro Disney S.A.S. "Cette étude nous engage à aller encore plus loin et à continuer d'innover dans le cadre du partenariat qui nous unit à l'Etat, en vue de poursuivre le développement de notre destination touristique et, plus généralement, de l'Est francilien".


Source : Préfecture de la région Ile-de-France

Télécharger l'étude : merci de cliquer ici.

Pour retrouver Disneyland Paris (localisation, images, film) sur la carte interactive Econovista Paris Region, merci de cliquer ici.
 

 

Commenter cet article